Maison passive et domotique : comment les associer ?

La domotique désigne les dispositifs utilisés pour intégrer des composants électroniques dans l’architecture d’un logement. Grâce à elle, il est possible de vivre dans une maison connectée avec le confort et la sécurité qui vont avec. Néanmoins, la composante technologique de cette approche pose un problème écologique certain. À ce titre, il est désormais possible de mettre la domotique au service de l’environnement.

Les aspects techniques à prendre en compte

Pour bénéficier d’une maison écologique, il est primordial de réduire sa consommation énergétique. La domotique propose aux locataires un ensemble de dispositifs pour contrôler ladite consommation. En théorie, ces deux concepts sont d’ores et déjà complémentaires. Toutefois, vous devez adopter certains comportements pour rendre cette relation effective.

L’utilisation de la lumière du soleil

Il s’agit de se servir de l’astre diurne de la meilleure des manières. Cette approche implique la mise en place de volets roulants électriques dans la maison passive. Elle favorise un gain important sur le chauffage, car elle réduit le budget qui lui est alloué. En agissant de la sorte, vous n’avez plus besoin de la climatisation dans votre logement. La diminution intrinsèque de la consommation électrique occasionne une baisse dans l’émission de CO2.

La gestion de l’eau

L’énergie hydraulique est une composante déterminante de la maison écologique. Pour en optimiser l’utilisation, la domotique propose des robinets automatisés. Ces dispositifs s’installent dans les douches. Lorsqu’on prend en compte les gaspillages issus des systèmes d’eau classiques, il est facile d’estimer les économies possibles à travers cette solution.

L’optimisation va encore plus loin. Il est désormais possible d’installer des régulateurs mécaniques dans les salles de bains. Ils permettent un contrôle de la température et du débit de l’eau plus efficace. Les plus exigeants d’entre vous peuvent recourir à un système de régulation électronique. Avec ce dernier, chaque locataire peut personnaliser ses paramètres de douche pour un confort d’utilisation encore plus grand.

Néanmoins, l’utilisation de l’eau ne se limite pas à l’intérieur de la maison. Les espaces verts doivent également être entretenus pour garantir l’épanouissement de l’écosystème. À ce titre, la domotique propose un système d’arrosage automatisé très pratique. Lorsque l’été fait son apparition, vous pouvez programmer le dispositif pour entretenir votre jardin tout en économisant vos ressources.

La question du chauffage

Dans un logement passif, le chauffage doit être optimal pour ne pas empiéter sur les prévisions énergétiques. Avec la domotique, vous pouvez mettre en place des interfaces plus adaptées à votre maison. Ces accessoires sont conçus pour empêcher les systèmes de fournir plus de chaleur que nécessaire. La domotique se sert de régulateurs spécifiques pour y arriver. Lorsque votre habitation écologique est équipée d’un puits canadien, c’est encore mieux. Les solutions d’optimisations issues de la domotique sont nombreuses.

Le Domespace : un modèle d’association parfait

Dans l’optique de répondre à la problématique de la maison écoresponsable, les architectes se sont penchés sur plusieurs modèles. Le Domespace est le modèle qui concentre le mieux l’association entre la domotique et la maison passive. L’œuvre de Patrick Masilli remet ainsi les igloos au goût du jour.

L’aspect général de cette habitation est celui d’un dôme. En ce qui concerne les matériaux de construction, c’est le bois qui a été choisi. Au-delà de sa noblesse, il a l’avantage d’être écologique. Cette dualité renforce la démarche environnementale qui sous-tend le projet. Sur le plan technique, le bois est résistant et se façonne aisément.

Pour construire un Domespace, les architectes privilégient les chantiers secs. Ces derniers sont de loin plus propres que les configurations classiques. Ils constituent une base de travail solide. C’est la raison pour laquelle la charpente de la maison se dessine très rapidement.

La forme choisie pour cette ultime maison écologique ne se limite pas à son design particulier. Il s’agit également d’un choix stratégique pour constamment adapter l’orientation du dôme. C’est également à ce titre que la domotique sert le plus les objectifs de la maison passive. En effet, la rotation est entièrement automatisée. Les habitants n’ont donc aucun effort à fournir pour effectuer la rotation du logement. Lorsque cette fonctionnalité est employée correctement, les répercussions sur la consommation énergétique sont impressionnantes.

Dans les faits, l’orientation du Domespace se règle par une télécommande. Le premier avantage qui en ressort est le confort dont disposent les habitants. Cette possibilité rompt avec l’idée de la monotonie, car les locataires vivent au rythme des saisons. Du panorama à l’ensoleillement, c’est l’ensemble de l’aspect visuel de l’habitation qui est réglable. Le second atout de la rotation concerne la stabilité des locataires. Quel que soit le nombre de rotations effectuées par jour, ces derniers ne le ressentent pas à l’intérieur. Il n’y a donc aucun risque que les plus petits de la maison soient constamment effrayés par les réglages.En conclusion, la maison de vos rêves est désormais à votre portée. Tout en étant intelligente, cette demeure se met au service de l’environnement pour un résultat impressionnant. Du reste, vous pouvez mettre l’accent sur d’autres aspects tels que l’isolation et la ventilation pour accroître votre confort domestique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.